Les musulmans prient dans la rue pour un chapiteau

logoparisien300x100

Presse Parisien le 10 décembre 2011

Les musulmans prient dans la rue pour un chapiteau

Prière devant mairie de Nanterre

 

Quelque 400 fidèles sont venus prier hier devant l’hôtel de ville de Nanterre pour protester contre l’avis défavorable de la municipalité de légaliser leur lieu de culte temporaire.

NANTERRE, HIER. Les musulmans présents réclament l’autorisation de prier dans le chapiteau construit au pied de la tour de la Société générale à La Défense. | (LP/J.C.)

Le symbole était fort. Hier, la façade terne de l’hôtel de ville de Nanterre jurait face aux nombreux tapis de prière colorés qui occupaient la moitié du parvis. Environ 400 musulmans, pour la plupart habitants de Puteaux, étaient venus sous une pluie fine pour la salât — la prière du vendredi — afin de demander la légalisation du chapiteau construit au pied de la tour de la société générale  à La Défense.

Les fidèles protestent contre l’avis défavorable émis par la municipalité de Nanterre. Et ne nomment qu’un seul responsable : Patrick Jarry, le maire (Gauche citoyenne). « Nous venons demander au maire de faire preuve d’humanité et de bon sens, il ne s’agit en rien de provocation », affirme Abdellah Mouhine, le porte-parole de l’association Solidarité islamique de Puteaux, ajoutant « que les musulmans étaient pris en otages au milieu de querelles politiques .

Construit à l’initiative de la maire UMP de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, sur un terrain appartenant à sa ville, le lieu de culte temporaire se situe en réalité sur le territoire de Nanterre, rendant la ville décisionnaire en matière d’urbanisme. Patrick Jarry avait alors adressé à la municipalité de Puteaux, le 17 novembre dernier, un courrier précisant que l’infrastructure ne correspond pas aux normes du plan local d’urbanisme (PLU) de la ville, notamment sur des questions de stationnement et de façade. « Nous avons seulement donné un avis consultatif défavorable à l’installation de cette structure, mais c’est bien le préfet, et non le maire, qui délivre le permis de construire », assure de son côté le cabinet du maire. « Une demande de permis de construire a bien été déposée auprès de la préfecture car le terrain se situe sur le périmètre de La Défense et relève de la compétence de l’Etat », constate la préfecture des Hauts-de-Seine. Si les avis étaient favorables, le maire de Nanterre aurait pu délivrer le document. « Les avis divergent, le préfet tranchera, pour le moment la procédure est en cours », ajoute la préfecture.

« Le problème, c’est qu’il nous faut ce permis pour installer du chauffage et arrêter de prier dans l’humidité », s’élève Hassan Ben M’Barek, le président du Front des banlieues indépendant (FBI). Depuis le début du mois de novembre, les musulmans qui viennent prier sous le chapiteau se plaignent du froid ambiant. « Tout est prêt, nous avons trouvé des canons à chauffage, il ne nous manque que l’autorisation », martèle le représentant avant d’affirmer que d’autres prières de rue pourraient se renouveler si « rien n’était fait ».

« Ce que nous ne comprenons pas, c’est pourquoi Puteaux n’a pas trouvé une solution sur sa ville; cela aurait été plus simple, s’interroge le cabinet du maire de Nanterre. C’est tout de même surprenant qu’une communauté religieuse ne puisse pas se rassembler dans sa ville. » Face à ces arguments, les musulmans présents hier s’insurgent. « On y est, on y reste, tout le monde est heureux de venir au chapiteau, des musulmans de Puteaux à ceux de La Défense en passant par ceux de Nanterre », confirme Lahssen Baba, le président de Solidarité islamique, constatant qu’une centaine de fidèles venaient prier chaque jour sous le chapiteau.

Nanterre: 350 musulmans prient dans la rue pour la légalisation d’une mosquée

Nanterre: 350 musulmans prient dans la rue pour la légalisation d’une mosquée

croissant mosquée

NANTERRE (AFP) le  – Environ 350 musulmans ont prié dans la rue vendredi devant l’Hôtel de ville de Nanterre (Hauts-de-Seine) pour demander au maire de légaliser un lieu de culte installé temporairement près des tours du quartier d’affaires de la Défense, a constaté un journaliste de l’AFP . ( AFP LIONEL BONAVENTURE).

Un chapiteau qui fait office de mosquée a été installé début octobre par la mairie de Puteaux, ville voisine, sur un terrain qui lui appartient mais est situé sur le territoire de Nanterre.

« Nous avons besoin de l’acceptation d’un permis de construire pour légaliser l’installation de la tente et ainsi obtenir du chauffage. Mais Patrick Jarry (le maire Gauche citoyenne de Nanterre, ndlr) s’y refuse », a expliqué Hassan Ben M’Barek, responsable du Front des banlieues indépendant (FBI), à l’origine de la prière de rue.

« On demande à M. Jarry de faire preuve d’humanité et de bon sens au lieu de nous maintenir dans le froid. Qu’il arrête de nous prendre en otage pour des querelles politiques avec le maire UMP de Puteaux » Joëlle Ceccaldi-Reynaud, a pour sa part déclaré Abdellah Mouhine, porte-parole de l’association Solidarité islamique de Puteaux.

Selon un collaborateur de Patrick Jarry, « c’est le préfet des Hauts-de-Seine et non le maire de Nanterre qui doit délivrer le permis de construire parce que le chapiteau se situe dans le périmètre de la Défense-Seine-Arche ». « Patrick Jarry a seulement un avis consultatif à donner », a-t-il précisé.

Avis qui s’est révélé défavorable, le maire de Nanterre estimant que le permis de construire demandé par la mairie de Puteaux n’était pas conforme au Plan local d’urbanisme (Plu), notamment sur des questions de stationnement et de façade du lieu de culte.

Une demande de permis de construire a été déposée par la mairie de Puteaux à la mairie de Nanterre et est actuellement en cours d’instruction à la préfecture des Hauts-de-Seine, a par ailleurs confirmé la préfecture.

Prière de rue le vendredi 9 décembre à 13h devant la mairie communiste de Nanterre (92)

21 FBI – Communiqué de presse du 08 décembre 2011

Prière de rue le vendredi 9 décembre à 13h devant la mairie communiste de Nanterre (92)

Le Front des Banlieues Indépendant (FBI) avait contribué à ce que les responsables de l’association islamique de Puteaux obtiennent l’installation d’un chapiteau qui fait office de mosquée pour que les fidèles musulmans de Puteaux, de Nanterre et de la Défense puissent pratiquer leur culte.

le FBI a débloqué une situation qui durait depuis deux ans auprès du maire UMP de Puteaux, madame Joëlle Ceccaldi-Raynaud , mais le maire communiste de Nanterre, Monsieur Patrick Jarry, a décidé de remettre en cause l’installation de ce lieu de culte provisoire en refusant d’attribuer un permis de construire.

Malheureusement, cette situation maintient des centaines de personnes dans le froid et l’humidité

Le FBI estime que le lieu est parfaitement adapté et conteste les arguments avancés par le maire de Nanterre, Patrick Jarry.

Le FBI souhaite que la ville de Nanterre attribue le permis de construire afin qu’une commission de sécurité puisse passer dans cet établissement recevant du public pour installer le chauffage.

Le FBI constate que monsieur Patrick Jarry et madame Joëlle Ceccaldi-Raynaud n’ont aucun mal à trouver des arrangements à l’intérieur de l’EPADESA, établissement public gérant le quartier d’affaire de la Défense.

Par conséquent, le FBI organise une prière de rue devant la mairie de Nanterre le vendredi 9 décembre à 13h00 pour obtenir un permis de construire et éviter que des politiques de gauche comme de droite ne prennent les musulmans en otages pour régler des comptes.

Communiqué de presse de l’ association islamique de Puteaux donnant pouvoir au FBI pour mener des actions.
Publiez sur Calaméo ou explorez la bibliothèque.