Ramadan : des animateurs suspendus pour avoir jeûné

logo-jdd ok

Presse du 31 juillet 2012 2016

Ramadan : des animateurs suspendus pour avoir jeûné

marie genneevillers 12

Lors d’un séjour sportif dans les Landes, quatre moniteurs de colonie de vacances ont été mis à pied par la mairie de Gennevilliers pour avoir observé le jeûne du ramadan. L’affaire fait polémique : le Conseil français du culte musulman envisage de porter plainte pour discrimination. Le Front National a manifesté son soutien à la mairie communiste.

La visite d’un responsable des centres de vacances le 20 juillet dernier a mis fin à la colonie de vacances pour quatre animateurs. « Il est venu voir si tout se déroulait correctement avec les enfants, et c’était le cas, puis il est venu déjeuner avec nous. Il s’est mis à ma table, et a remarqué qu’à l’heure du déjeuner je ne mangeais pas et Moussa non plus », a raconté l’un des animateurs, prénommé Nassim, interrogé par le BondyBlog. La sanction est immédiate : les quatre animateurs sont suspendus par leur employeur, la mairie PCF de Gennevilliers (Hauts-de-Seine), invoquant un danger pour la sécurité des enfants. « Au début, on nous a dit que c’était un licenciement et, comme les animateurs ont dit que c’était illégal, on a été suspendus et on a été payés jusqu’à la fin du contrat, le 27 juillet », a expliqué Samir, directeur adjoint de cette colonie.

Remerciés pour un « défaut d’alimentation et d’hydratation »

Ils « n’ont pas respecté, en cours de séjour, les obligations de leur contrat de travail, pouvant ainsi mettre en cause la sécurité physique des enfants dont ils avaient la responsabilité » se justifie la mairie dans un communiqué. Et d’ajouter : « Ce défaut d’alimentation et d’hydratation pouvait conduire ces agents à ne plus être en pleine possession des moyens requis pour assurer le bon déroulement et la sécurité des activités du séjour, ainsi que la sécurité physique des enfants dont ils avaient la charge. »

Le contrat de travail stipule en effet que l’animateur « veille à ce que lui-même ainsi que les enfants participant à la vie en centre de vacances se restaurent et s’hydratent convenablement, en particulier durant les repas » et qu’il soit « en pleine possession de ses moyens physiques ». La directrice de cabinet du maire, Nicole Varet, justifie le licenciement des quatre animateurs, en CDD, en rappelant qu’une animatrice qui avait refusé de s’alimenter et avait fini par faire un malaise, il y a trois ans. « Elle conduisait un véhicule avec des enfants et elle a eu un accident avec des blessés graves, notamment un enfant » a-t-elle précisé.

L’avocat des animateurs, Me Mohand Yanat, évoque un tout autre motif : « on a déguisé les choses. Ce n’est pas l’état de santé qui dérange, mais le fait de pratiquer le ramadan » estime-t-il. L’avocat a révélé lundi leur intention « de saisir le juge compétent pour faire valoir leurs droits ». « On réfléchit à aller devant les prud’hommes pour avoir des réponses claires à nos questions : est-ce qu’une personne a le droit de ne pas manger le midi? Est-ce que les médecins qui pratiquent le ramadan mettent en danger la vie de leurs patients? » s’interroge notamment Samir, l’un des animateurs remercié.

Le CFCM s’insurge, le FN approuve

L’affaire a fait aussitôt polémique. Le Conseil français du culte musulman (CFCM) envisage une plainte pour discrimination contre la décision de la mairie PCF de Gennevilliers. « Je condamne avec la plus grande fermeté la décision arbitraire et discriminatoire du maire de la ville de Gennevilliers » écrit pour sa part Abdallah Zekri, président de l’Observatoire contre l’islamophobie, dans un communiqué. Le Front des banlieues indépendant (FBI) souhaite également porter l’affaire en justice et a appelé à un rassemblement samedi à 14h devant la mairie de Gennevilliers pour dénoncer « un acte islamophobe. »

Le Front national, de son côté, a apporté son soutien au maire PCF de Gennevilliers, Jacques Bourgoin. « Responsable de la sécurité des enfants, la mairie de Gennevilliers a eu raison de suspendre les quatre animateurs d’une colonie de vacances qui auraient rompu leur contrat de travail en observant le jeûne du ramadan », écrit le FN dans un communiqué. Le parti d’extrême droite « condamne les réactions qui s’opposent à cette sage décision, réactions communautaristes qui font fi des principes des sécurité et de laïcité », jugeant que « partout, la République doit tenir bon! ».

Animateurs virés pour avoir fait le Ramadan.

35 FBI –Communiqué de presse du 31 Juillet 2012

Animateurs virés pour avoir fait le Ramadan.

Le FBI (Front des Banlieues Indépendant) a malheureusement appris que quatre moniteurs de colonies de vacances ont été suspendus par la mairie communiste de Gennevilliers dans les Hauts-de-Seine pour avoir observé le jeûne du ramadan.

En effet, le service jeunesse de la ville de Gennevilliers a soutenu que la pratique du ramadan par des animateurs représentait un danger pour la sécurité des enfants dont ils ont la responsabilité.

Le FBI condamne fermement cette décision et constate que cette affaire est une provocation en direction de la communauté  musulmane de France.

Le FBI estime que nous avons affaire à un acte islamophobe provenant d’une commune qui n’en est pas à son premier coup d’essai.

En effet, le FBI connait bien les objectifs et les méthodes de la ville de Gennevilliers puisque celle-ci réclamait il y a quelques mois la fermeture de la mosquée du Port de Gennevilliers malgré le manque de lieux de culte pour les musulmans.

Le FBI avait été dans l’obligation malgré l’interdiction du ministère de l’intérieur d’organiser des actions et plusieurs prières de rue pour empêcher sa destruction pour y installer une pseudo-fourrière.

Le FBI à mener plus d’une fois des actions concrètes pour dénoncer la politique de Nicolas Sarkozy contre les musulmans de France et n’a cessé de dire que des personnalités politiques de droite et de gauche ont été ces dernières années les principaux promoteurs de cette politique de haine en direction d’une catégorie de Français.

Pour ceux qui dans ce pays douteraient encore de ce diagnostic provenant d’acteurs de terrain, les Etats-Unis ont dénoncé, lundi 30 juillet 2012, dans un rapport du département d’Etat la montée de l’antisémitisme et l’hostilité de plus en plus importante à l’égard des musulmans en Europe et plus particulièrement en France et en Belgique.

Par conséquent, Le FBI (Front des Banlieues Indépendant) a décidé d’organiser le samedi 4 août 2012 à 14h00 un rassemblement de protestation devant la mairie communiste de Gennevilliers et désigné maitre Léon Lef Forster pour le représenter dans cette affaire afin d’envisager des poursuites pénales.

Président du FBI

Hassan BEN M’BAREK