L’Etat n’est pas de retour dans les quartiers, le gouvernement doit revoir sa copie !

40 FBI – Communiqué de presse du 19 février 2013

L’Etat n’est pas de retour dans les quartiers

Le gouvernement doit revoir sa copie !

Le FBI (Front des Banlieues Indépendant) a appris qu’à la suite d’un comité interministériel des villes(CIV), 27 mesures du gouvernement seront mises en place dans les quartiers sensibles.

Sur l’emploi, le FBI  est étonné du faible volume d’emplois concerné et regrette que les 2000 emplois ne soient expérimentés que sur une dizaine de zones, en espérant que durant la période d’expérimentation des troubles n’éclatent pas dans d’autres quartiers.

Sur l’éducation, le FBI soutient la scolarisation des moins de 3 ans en espérant que cela débouche concrètement sur le recrutement de nouveaux enseignants.

Sur la police, le FBI estime que la mise place d’un référent police-justice, si possible issu du quartier ou de la zone concernée, est intéressante. Le FBI constate que depuis l’abandon de la politique du tout-sécuritaire dans les quartiers, le volume des tensions entre la police et les jeunes a diminué.

Sur la lutte contre les discriminations. Le FBI pense que la mise en place d’un baromètre annuel des discriminations n’est ni nouveau, ni pertinent.

Par ailleurs, la célébration des 30 ans de la « marche pour l’égalité », dite marche des beurs, est une excellente initiative pour le travail de la mémoire sur ces quartiers. En effet, quelques responsables du FBI ont participé à cette marche et avaient organisé il y a 10 ans, le 3 décembre 2003, le  20ème anniversaire de la marche des beurs à l’assemblée nationale.

Sur la rénovation urbaine. Le FBI estime que le plan national de rénovation urbaine (PNRU), doté d’un budget de 40 milliards d’euros, a certes fortement contribué à désenclaver et à dé-densifier quelques quartiers mais qu’il est aussi porteur de quelques dérives, de projets de rénovation urbaine non justifiés. Le FBI souhaiterait que l’on arrête la construction de centres sociaux qu’il estime en nombre suffisant et qu’on oriente la mission de l’ANRU, en charge de la mise en œuvre du PNRU, vers la construction de locaux ou de pépinières afin d’accueillir tous ceux qui souhaitent entreprendre par le travail pour s’en sortir. Le FBI estime que l’emploi est la priorité n°1 dans ce pays.

Globalement le FBI estime que l’Etat n’est pas de retour dans ces quartiers et que ce plan n’est pas à la hauteur des attentes et des besoins des habitants des quartiers.

Le FBI a soutenu le candidat François Hollande dès le 1er tour de l’élection présidentielle.

Depuis mai 2012, le FBI (Front des Banlieues Indépendant) n’est pas intervenu dans le débat public sur la thématique des banlieues, en attendant patiemment depuis 10 mois les propositions et les actions concrètes du gouvernement.

Le FBI estime que ces mesures ne sont pas acceptables de la part de monsieur François Hollande qui a été élu par plus de 80% des gens issues de la diversité et par les quartiers populaires.

Par conséquent, le FBI en partenariat avec d’autres associations de banlieue organisera, dans les quelques jours, une manifestation devant le ministère de la ville afin de contraindre le gouvernement à revoir sa copie.

 

Président du FBI
Hassan BEN M’BAREK
Site : www.fbi-france.org
Téléphone Président : 06.19.04.21.66

Mesures Banlieues : Opération marketing?

39 FBI – Communiqué du 19/02/2012

Mesures Banlieues : Opération marketing ?

Le FBI (Front des Banlieues Indépendant) a appris qu’un comité interministériel des villes( CIV ) réunissant une vingtaine de membre du gouvernement  a débuté ce matin concernant des mesures en faveur de la banlieue.
Le FBI a soutenu le candidat François Hollande dès le 1er tour de l’élection présidentielle.
Depuis mai 2012, le FBI (Front des Banlieues Indépendant) n’est pas intervenu dans le débat public sur la thématique des banlieues, en attendant patiemment les propositions et les actions concrètes du gouvernement.
Malheureusement, au vu des premiers éléments, Le FBI estime que ces mesures ne semblent pas être à la hauteur de l’enjeu pour faire de ces quartiers des territoires comme les autres.
En attendant le détail précis de ces mesures et après le fameux « plan Marshall » de Nicolas Sarkozy pour les banlieues, le FBI espère que nous n’assistons pas à une nouvelle opération marketing.