Le Parisien:Manifestation devant le Ministère des Affaires sociales

logoparisien300x100

Presse du 29 janvier 2016

Des éducateurs de Seine-Saint-Denis manifestent à Paris

Bobigny, 21 janvier. Après l’hôtel du département à Bobigny, les manifestants se sont déplacés, ce vendredi, devant le ministère des Affaires sociales. (LP/Floriane Louison.)

Bobigny, 21 janvier. Après l’hôtel du département à Bobigny, les manifestants se sont déplacés, ce vendredi, devant le ministère des Affaires sociales. (LP/Floriane Louison.)

Des éducateurs du 93 ont manifesté, ce vendredi, devant le ministère des Affaires sociales à l’initiative du FBI (Front des banlieues indépendant). « Nous menons des actions afin d’empêcher la fermeture de plusieurs associations qui œuvrent pour la réinsertion sociale de jeunes en grande difficulté dans le département de Seine-Saint-Denis », explique l’association qui dénonce « des discriminations de l’ASE (Aide sociale à l’enfance) à l’égard des travailleurs sociaux issus de la diversité.

» Parmi elle, l’Arsej (Association de réinsertion sociale pour l’enfance et la jeunesse), installée à Saint-Denis : la structure demande en vain un agrément de l’ASE depuis 2012.

lien:http:www.leparisien.fr/saint-denis-93200/des-educateurs-de-seine-saint-denis-manifestent-a-paris-29-01-2016-5498127.php

Halte à la discrimination des éducateurs du 93 issus de la diversité. Rassemblement devant le Ministère des Affaires sociales

65 FBI – Communiqué de presse du 29 janvier 2016

Laurence Rossignol, secrétaire d'état de la famille et de l'enfance

Laurence Rossignol, secrétaire d’état de la famille et de l’enfance

Rassemblement le 29/01/2016 de militants du FBI et d’associations devant le Ministère des Affaires sociales

Rassemblement le 29/01/2016 de militants du FBI et d’associations devant le Ministère des Affaires sociales

Rassemblement devant le Ministère des Affaires sociales pour dénoncer les pratiques discriminatoires du Conseil départemental du 93

Le Front des Banlieues Indépendant (FBI) a organiser un rassemblement, le  vendredi 29 janvier à 13h00, devant le Ministère des Affaires sociales, de la famille et de l’enfance  afin d’empêcher la fermeture de plusieurs associations qui œuvrent pour la réinsertion sociale de jeunes en grande difficulté dans le département de Seine-Saint-Denis.

Nous demandons à madame Laurence ROSSIGNOL, Secrétaire d’État chargée de la Famille, de l’Enfance, des Personnes âgées, et de l’Autonomie, de mettre fin à la discrimination de travailleurs sociaux dans le département de Seine-Saint-Denis.

En effet, depuis plusieurs années des travailleurs sociaux issus de la diversité et pilotant des structures dont l’efficacité  est reconnue par l’ensemble des acteurs sociaux et  essentiellement situées  dans les quartiers sensibles du 93 ne réussissent pas à obtenir les agréments de l’Aide Sociale à l’Enfance du 93.

Le Front des banlieues condamne le double discours des pouvoirs publics concernant l’emploi dans les quartiers et de la lutte contre la radicalisation lorsque on cherche à détruire l’emploi de professionnels de l’accompagnement social  iuus des quartiers sensibles ayant une expertise pour traiter les questions liés notamment  à la radicalisation.

Par conséquent, le Front des banlieues indépendant organisera un ensemble actions auprès des collectivités territoriales et des ministères pour s’opposer au démantèlement de ces structures sociales et combattre les pratiques discriminatoires dont sont victimes les membres de ces organisations.

 

Vidéo : 2ème  rassemblement de militants du FBI et d’associations devant le Ministère des Affaires sociales


Président du FBI
Hassan BEN M’BAREK
Téléphone Président : 06 29 56 15 64
www.fbi-de-france.org

Le FBI participera aux actions pour défendre un travail social de qualité dans le 93.

64 FBI – Communiqué de presse du 29 janvier 2016

syndicat3

Le Front des Banlieues Indépendant soutient les travailleurs sociaux et participera aux actions pour défendre un travail social de qualité en Seine-Saint-Denis.

Les travailleurs sociaux exerçant en Seine-Saint-Denis dans le privé et dans le publique se sont réunis le jeudi 28 janvier à la bouse du travail de Bobigny dans le 93, pour dire stop à la dégradation des conditions de travail et des services en direction des habitants de la Seine-Saint-Denis.

Le Front des banlieues Indépendant qui mène des actions afin d’empêcher la fermeture de plusieurs associations qui œuvrent pour la réinsertion sociale de jeunes en grande difficulté dans le département de Seine-Saint-Denis à participer à ce rassemblement regroupant les principaux acteurs des secteurs sociaux, medico-sociaux et sanitaires du département.

Le Front des banlieues soutient cette mobilisation des professionnel-les de l’accompagnement sociale du 93. Dans une logique de construction et de rassemblement, Le FBI participera aux actions décidées pour défendre un travail social de qualité dans le 93 et plus précisément les quartiers populaires.

Le Parisien: Manifestation devant le Conseil départemental du 93 contre la discrimination des éducateurs

logoparisien300x100

Presse du 22 janvier 2016

Bobigny : l’association en danger manifeste devant le conseil départemental

Bobigny, ce jeudi. L’Arsej, une association de protection de la jeunesse, manifeste devant l’hôtel du Département, soutenue par le FBI (Front des banlieues indépendant) contre les menaces de fermeture qui pèsent sur la structure. (LP/F.L.)

Bobigny, ce jeudi. L’Arsej, une association de protection de la jeunesse, manifeste devant l’hôtel du Département, soutenue par le FBI (Front des banlieues indépendant) contre les menaces de fermeture qui pèsent sur la structure. (LP/F.L.)

«La fermeture nous pend au nez», lance Djamel Guessoum, directeur général de l’Arsej (Association de réinsertion sociale pour l’enfance et la jeunesse), installée à Saint-Denis. Ce jeudi, il manifestait sa frustration devant l’Hôtel du département à Bobigny, soutenu par le FBI (Front des banlieues indépendant), un groupe de militants associatifs.

Depuis la création de l’Arsej, en 2012, le CDEF (Centre départemental enfant et famille) —chargé de la protection de l’enfance en Seine-saint-Denis— a orienté près de 75 adolescents en difficulté vers cette structure d’hébergement et de formation. «Mais en mai dernier, tout s’est arrêté», explique le responsable. La raison : «nous nous sommes rendus compte que l’association n’avait pas l’agrément indispensable pour accueillir ces mineurs», indique un responsable de l’aide sociale à l’enfance.

«Nous avons déposé trois demandes restées sans réponse», précise Djamel Guessoum. De son côté, le cabinet de la présidence du conseil départemental dément et ajoute : «Un audit est en cours. L’Arsej va recevoir les conclusions et devoir répondre à des remarques. A l’issue de cette procédure, leur demande d’agrément sera examinée.»

Djamel Guessoum proteste : «Cela n’a pas de sens. Une quarantaine d’emplois sont en danger immédiat, dont 25 de nos correspondants qui sont en charge de la lutte contre la radicalisation religieuse. C’est pourtant un dispositif rare.»

Dans le département, deux autres associations sont dans la même situation. «De façon conservatoire, on ne leur confie plus d’enfants, précise le conseil départemental. Mais, dans l’intérêt de leur suivi, tous les jeunes n’ont pas été retirés.» C’est également pour des raisons pratiques car les places en foyer manquent cruellement en Seine-saint-Denis. Au sein de l’Arsej, ils sont encore une dizaine de jeunes à être hébergés.

Floriane Louison

Halte aux discriminations des éducateurs du 93.

63 FBI – Communiqué de presse du 21 janvier 2016

logo-93 300x100

 

Stéphane Troussel, président du Conseil département de Seine-Saint-Denis

Stéphane Troussel, président du Conseil département de Seine-Saint-Denis

Le Front des Banlieues Indépendant dénonce les discriminations dont sont victimes les  éducateurs de Seine-Saint-Denis.

Le Front des Banlieues Indépendant (FBI) appelle à un rassemblement, le jeudi 21 janvier à 11h45, devant le Conseil départemental du 93 à Bobigny, 1 Esplanade Jean-Moulin 93000 Bobigny, afin d’empêcher la fermeture de plusieurs associations qui œuvrent pour la réinsertion sociale de jeunes en grande difficulté dans le département de Seine-Saint-Denis.

Il semble que Monsieur Stéphane Troussel, président du Conseil département de Seine-Saint-Denis cautionne des pratiques discriminatoires de la direction de l’Aide sociale à l’enfance (ASE).

En effet, depuis plusieurs années des travailleurs sociaux issus de la diversité et travaillant dans des structures situées dans les quartiers sensibles du 93 ont le plus grand mal à obtenir des agréments de l’ASE du 93 pour maintenir leur emploi.

Dans un contexte ou l’emploi et la lutte contre la radicalisation sont des priorités du gouvernement, ce genre de pratique est inadmissible.

Le Front des banlieues condamne le double discours des pouvoirs publics concernant l’emploi dans les quartiers et la lutte contre la radicalisation lorsque on cherche à détruire l’emploi de professionnels de l’accompagnement social.

Ces éducateurs qui ont une capacité à l’empathie, une compréhension de l’identité cultuelle des jeunes peuvent mettre en place les recommandations et les actions les plus pertinentes pour contribuer à l’éradication du phénomène destructeur de la radicalisation dans les quartiers qui sape les fondements du vivre-ensemble.

Le Front des banlieues indépendant mènera toutes les actions qu’il jugera nécessaires auprès des collectivités territoriales et des ministères pour s’opposer au démantèlement de ces structures sociales.

Président du FBI
Hassan BEN M’BAREK
Téléphone Président : 06 29 56 15 64
www.fbi-de-france.org