Des recteurs de mosquées vont appeler à voter pour François Hollande

logo marianne ok

Presse du Vendredi 20 Avril 2012 à 12:50

Des recteurs de mosquées vont appeler à voter pour François Hollande

La-mosquee- puteaux - Copie

L’initiative risque de faire du bruit. Aujourd’hui à 13h, à l’heure où les musulmans de France se rassemblent pour la prière du vendredi, plusieurs centaines de recteurs de mosquées vont appeler à voter pour François Hollande. Une réponse à la « citoyenneté d’appartenance » évoquée par Nicolas Sarkozy…

A 48h du premier tour de l’élection présidentielle, le Conseil démocratique des musulmans de France mobilise ses réseaux et lance un « appel citoyen pour un vote massif hallal» aux « musulmans d’apparence ». Selon Mohamed Salah Hamza, recteur de la mosquée du 18ème arrondissement de Paris, qui accueille ses ouailles dans la cour de la caserne de pompiers de l’arrondissement faute de place, voter est le meilleur moyen « pour défendre notre dignité contre l’islamophobie et la stigmatisation des membres de notre communauté ». « L’abstention et le vote blanc sont haram (interdit) », glissera-t-il à ses milliers de fidèles.

La même scène se déroulera dans une vingtaine de mosquées de Lyon et sa région. « Les musulmans de France ne doivent pas rester les bras croisés. Ils ne peuvent plus se contenter d’êtres les «spectateurs» de ces élections. Ils doivent devenir acteurs de leur propre changement. Et pour être entendus, ils doivent prendre leur destin en main en exerçant leur droit de vote en leur âme et conscience », prêchent Kamel Kabtane, recteur de la Grande Mosquée de Lyon, Azzedine Gaci, de la mosquée de Villeurbanne, Laid Bendidi, de Saint-Fons, ou Fawzi Hamdi, recteur à Vaulx-en-Velin.

A la Défense, dans la salle de prière de la mosquée provisoire de Puteaux, nichée au pied de la tour de la Société Générale, le message sera encore plus explicite. Devant un millier de fidèles, un appel au vote sera lancé en faveur de François Hollande par les militants du Front des Banlieues Indépendants (FBI), qui redoute une abstention massive dans les quartiers populaires. Ils exhorteront les fidèles à « voter contre ceux qui n’ont eu de cesse depuis des mois de criminaliser la communauté musulmane (…) et à voter utile, c’est-à-dire François Hollande ».

En tout, c’est un réseau de quelques 700 mosquées qui devrait se mobiliser en faveur du candidat socialiste. Ironie de l’histoire : l’organisateur de l’opération n’est autre qu’Abderrahmane Dahmane, ancien conseiller « Diversité » de Nicolas Sarkozy. Désormais conseiller à la mosquée de Paris, il avait claqué la porte de l’Elysée en mars 2011, alors que l’UMP venait d’annoncer la tenue d’une convention sur l’islam. « L’UMP de Copé, c’est la peste pour les musulmans », avait-il alors déclaré, avant d’appeler les musulmans à ne pas renouveler leur adhésion à l’UMP. « J’ai toujours gardé des liens avec Bertrand Delanoë (maire PS de Paris), Jean-Paul Huchon (président socialiste du Conseil Régional d’Ile-de-France) et Daniel Vaillant (député maire PS du 18ème arrondissement de Paris) », plaide Dahmane, qui a rencontré François Hollande le mois dernier, en pleine polémique sur le hallal. Les deux hommes devraient se revoir entre les deux tours.

L’initiative ne manquera pas d’être instrumentalisée par la droite… Même si, fût un temps pas si lointain, où Dahmane avait ses entrées chez Sarkozy !

Stéphanie Marteau

3ème victoire du FBI

25 FBI – Communiqué de presse du 01 Mars 2012

 

3ème victoire du FBI

Travaux pour l’installation du chauffage à la mosquée de la Défense.

Le FBI (Front des Banlieues Indépendant) a décidé de reporter la prière de rue qui devait être organisée le vendredi 2 mars 2012 devant l’hôtel de ville de Puteaux, afin d’obtenir le chauffage dans le chapiteau qui fait office de mosquée provisoire, dans le quartier d’affaires de La Défense.
En effet, ce report est motivé par le fait que les travaux pour l’installation du chauffage ont commencé depuis plusieurs jours (voir photos ci-dessus).
Le FBI est satisfait des efforts consentis par Madame Joëlle Ceccaldi-Raynaud (maire de Puteaux) pour régler un des volets de ce combat qui dure depuis plusieurs mois.
En ce qui concerne l’autorisation administrative pour l’installation de ce chauffage, celle-ci n’est pas encore réglée malgré les assurances des pouvoirs publics.
Par conséquent, le FBI reporte sa prière de rue au vendredi 22 mars 2012 et invite tous les protagonistes, la mairie de Puteaux, la mairie de Nanterre et les services de l’Etat, à faire preuve de bon sens et de sagesse.
Le lieu de cette prière sera annoncé quelques jours avant l’évènement afin que le FBI puisse analyser la situation et déterminer clairement quel acteur refuse ou retarde la résolution de cette affaire qui est malheureusement révélatrice d’une islamophobie présente dans ce pays.

Prière de rue devant la mairie de Puteaux.

23 FBI – Communiqué de presse du 09 Février 2012

Report Prière de rue Puteaux.

Le FBI (Front des Banlieues Indépendant) a décidé suite à une demande de dernière minute des responsables de la mosquée de Puteaux de reporter de 15 jours la tenue d’une prière de rue devant la mairie de Puteaux afin d’obtenir le chauffage dans le chapiteau situé à la défense. Cette prière aura lieu le vendredi 24 février si la situation n’est pas définitivement réglée.

Cette demande urgente des responsables de l’association islamique de Puteaux est motivée par les travaux réalisés et les engagements du maire et de son équipe formulés lors d’une réunion d’urgence organisée à l’intérieur du chapiteau et dans le froid mercredi 8 février.

En effet, le FBI exprime de fortes réserves sur cette stratégie mais se pliera à cette requête afin de préserver l’unité et la cohésion des musulmans pour les futures actions.

Les musulmans prient dans la rue pour un chapiteau

logoparisien300x100

Presse Parisien le 10 décembre 2011

Les musulmans prient dans la rue pour un chapiteau

Prière devant mairie de Nanterre

 

Quelque 400 fidèles sont venus prier hier devant l’hôtel de ville de Nanterre pour protester contre l’avis défavorable de la municipalité de légaliser leur lieu de culte temporaire.

NANTERRE, HIER. Les musulmans présents réclament l’autorisation de prier dans le chapiteau construit au pied de la tour de la Société générale à La Défense. | (LP/J.C.)

Le symbole était fort. Hier, la façade terne de l’hôtel de ville de Nanterre jurait face aux nombreux tapis de prière colorés qui occupaient la moitié du parvis. Environ 400 musulmans, pour la plupart habitants de Puteaux, étaient venus sous une pluie fine pour la salât — la prière du vendredi — afin de demander la légalisation du chapiteau construit au pied de la tour de la société générale  à La Défense.

Les fidèles protestent contre l’avis défavorable émis par la municipalité de Nanterre. Et ne nomment qu’un seul responsable : Patrick Jarry, le maire (Gauche citoyenne). « Nous venons demander au maire de faire preuve d’humanité et de bon sens, il ne s’agit en rien de provocation », affirme Abdellah Mouhine, le porte-parole de l’association Solidarité islamique de Puteaux, ajoutant « que les musulmans étaient pris en otages au milieu de querelles politiques .

Construit à l’initiative de la maire UMP de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, sur un terrain appartenant à sa ville, le lieu de culte temporaire se situe en réalité sur le territoire de Nanterre, rendant la ville décisionnaire en matière d’urbanisme. Patrick Jarry avait alors adressé à la municipalité de Puteaux, le 17 novembre dernier, un courrier précisant que l’infrastructure ne correspond pas aux normes du plan local d’urbanisme (PLU) de la ville, notamment sur des questions de stationnement et de façade. « Nous avons seulement donné un avis consultatif défavorable à l’installation de cette structure, mais c’est bien le préfet, et non le maire, qui délivre le permis de construire », assure de son côté le cabinet du maire. « Une demande de permis de construire a bien été déposée auprès de la préfecture car le terrain se situe sur le périmètre de La Défense et relève de la compétence de l’Etat », constate la préfecture des Hauts-de-Seine. Si les avis étaient favorables, le maire de Nanterre aurait pu délivrer le document. « Les avis divergent, le préfet tranchera, pour le moment la procédure est en cours », ajoute la préfecture.

« Le problème, c’est qu’il nous faut ce permis pour installer du chauffage et arrêter de prier dans l’humidité », s’élève Hassan Ben M’Barek, le président du Front des banlieues indépendant (FBI). Depuis le début du mois de novembre, les musulmans qui viennent prier sous le chapiteau se plaignent du froid ambiant. « Tout est prêt, nous avons trouvé des canons à chauffage, il ne nous manque que l’autorisation », martèle le représentant avant d’affirmer que d’autres prières de rue pourraient se renouveler si « rien n’était fait ».

« Ce que nous ne comprenons pas, c’est pourquoi Puteaux n’a pas trouvé une solution sur sa ville; cela aurait été plus simple, s’interroge le cabinet du maire de Nanterre. C’est tout de même surprenant qu’une communauté religieuse ne puisse pas se rassembler dans sa ville. » Face à ces arguments, les musulmans présents hier s’insurgent. « On y est, on y reste, tout le monde est heureux de venir au chapiteau, des musulmans de Puteaux à ceux de La Défense en passant par ceux de Nanterre », confirme Lahssen Baba, le président de Solidarité islamique, constatant qu’une centaine de fidèles venaient prier chaque jour sous le chapiteau.

Nanterre: 350 musulmans prient dans la rue pour la légalisation d’une mosquée

Nanterre: 350 musulmans prient dans la rue pour la légalisation d’une mosquée

croissant mosquée

NANTERRE (AFP) le  – Environ 350 musulmans ont prié dans la rue vendredi devant l’Hôtel de ville de Nanterre (Hauts-de-Seine) pour demander au maire de légaliser un lieu de culte installé temporairement près des tours du quartier d’affaires de la Défense, a constaté un journaliste de l’AFP . ( AFP LIONEL BONAVENTURE).

Un chapiteau qui fait office de mosquée a été installé début octobre par la mairie de Puteaux, ville voisine, sur un terrain qui lui appartient mais est situé sur le territoire de Nanterre.

« Nous avons besoin de l’acceptation d’un permis de construire pour légaliser l’installation de la tente et ainsi obtenir du chauffage. Mais Patrick Jarry (le maire Gauche citoyenne de Nanterre, ndlr) s’y refuse », a expliqué Hassan Ben M’Barek, responsable du Front des banlieues indépendant (FBI), à l’origine de la prière de rue.

« On demande à M. Jarry de faire preuve d’humanité et de bon sens au lieu de nous maintenir dans le froid. Qu’il arrête de nous prendre en otage pour des querelles politiques avec le maire UMP de Puteaux » Joëlle Ceccaldi-Reynaud, a pour sa part déclaré Abdellah Mouhine, porte-parole de l’association Solidarité islamique de Puteaux.

Selon un collaborateur de Patrick Jarry, « c’est le préfet des Hauts-de-Seine et non le maire de Nanterre qui doit délivrer le permis de construire parce que le chapiteau se situe dans le périmètre de la Défense-Seine-Arche ». « Patrick Jarry a seulement un avis consultatif à donner », a-t-il précisé.

Avis qui s’est révélé défavorable, le maire de Nanterre estimant que le permis de construire demandé par la mairie de Puteaux n’était pas conforme au Plan local d’urbanisme (Plu), notamment sur des questions de stationnement et de façade du lieu de culte.

Une demande de permis de construire a été déposée par la mairie de Puteaux à la mairie de Nanterre et est actuellement en cours d’instruction à la préfecture des Hauts-de-Seine, a par ailleurs confirmé la préfecture.

Prière de rue le vendredi 9 décembre à 13h devant la mairie communiste de Nanterre (92)

21 FBI – Communiqué de presse du 08 décembre 2011

Prière de rue le vendredi 9 décembre à 13h devant la mairie communiste de Nanterre (92)

Le Front des Banlieues Indépendant (FBI) avait contribué à ce que les responsables de l’association islamique de Puteaux obtiennent l’installation d’un chapiteau qui fait office de mosquée pour que les fidèles musulmans de Puteaux, de Nanterre et de la Défense puissent pratiquer leur culte.

le FBI a débloqué une situation qui durait depuis deux ans auprès du maire UMP de Puteaux, madame Joëlle Ceccaldi-Raynaud , mais le maire communiste de Nanterre, Monsieur Patrick Jarry, a décidé de remettre en cause l’installation de ce lieu de culte provisoire en refusant d’attribuer un permis de construire.

Malheureusement, cette situation maintient des centaines de personnes dans le froid et l’humidité

Le FBI estime que le lieu est parfaitement adapté et conteste les arguments avancés par le maire de Nanterre, Patrick Jarry.

Le FBI souhaite que la ville de Nanterre attribue le permis de construire afin qu’une commission de sécurité puisse passer dans cet établissement recevant du public pour installer le chauffage.

Le FBI constate que monsieur Patrick Jarry et madame Joëlle Ceccaldi-Raynaud n’ont aucun mal à trouver des arrangements à l’intérieur de l’EPADESA, établissement public gérant le quartier d’affaire de la Défense.

Par conséquent, le FBI organise une prière de rue devant la mairie de Nanterre le vendredi 9 décembre à 13h00 pour obtenir un permis de construire et éviter que des politiques de gauche comme de droite ne prennent les musulmans en otages pour régler des comptes.

Communiqué de presse de l’ association islamique de Puteaux donnant pouvoir au FBI pour mener des actions.
Publiez sur Calaméo ou explorez la bibliothèque.

La mairie Communiste de Nanterre s’attaque aux Musulmans de Puteaux.

20 FBI – Communiqué de presse du 29 novembre 2011

jarry

La mairie Communiste de Nanterre s’attaque aux Musulmans de Puteaux.

Conférence de presse devant la mairie de Nanterre le Jeudi 01 Décembre à 11h30.

 

Le Front des Banlieues Indépendant (FBI), après plusieurs semaines de lutte, avait contribué à ce que les responsables de l’association islamique de Puteaux obtiennent l’installation d’un chapiteau qui fait office de mosquée pour que les fidèles musulmans de Puteaux, de Nanterre et de la Défense puissent pratiquer leur culte.

En effet, le FBI a réussit a débloquer une situation qui durait depuis deux ans auprès du maire UMP de Puteaux, madame Joëlle Ceccaldi-Raynaud , mais malheureusement, le maire Communiste de Nanterre, Monsieur Patrick Jarry, a décidé de remettre en cause l’installation de ce lieu de culte provisoire en refusant d’attribuer un permis de construire à la mairie de Puteaux au motif que l’aspect extérieur et les normes de stationnement ne sont pas règlementaires.

D’une part, en ce qui concerne le stationnement, la majorité des fidèles viennent à pied et le parking de stationnement du cimetière se trouve à moins de 20 mètres de cette structure. D’autre part, nous ne comprenons pas en quoi l’aspect extérieur n’est pas aux normex puisque toutes les collectivités locales utilisent ce type de tente comme structure provisoire.

Par ailleurs, c’est un lieu isolé et personne n’est dérangé par les activités de la mosquée. Le chapiteau est juxtaposé au cimetière de Puteaux et les seuls riverains sont les employés de la tour de la Société Générale qui à ce jour n’ont pas émis la moindre plainte.

Le FBI estime que le lieu est parfaitement adapté et réfute les arguments du maire de Nanterre, Patrick Jarry.

Le FBI souhaite que la ville de Nanterre attribue le permis de construire afin qu’une commission de sécurité puisse passer dans cet établissement recevant du public pour installer le chauffage et déplore l’attitude de Monsieur Patrick Jarry en direction des musulmans qui à l’approche de la période hivernale sont malheureusement obligés de prier dans le froid.

Après avoir mis un « coup à droite » avec succès, le FBI s’apprête  un mettre un « coup à gauche » pour piloter au mieux cette affaire afin de débloquer cette situation et éviter que les musulmans ne soient, une fois de plus, les otages de politiques qui ont des comptes à régler ou des positions à conforter. En effet, monsieur Patrick Jarry et madame Joëlle Ceccaldi-Raynaud n’ont aucun mal à trouver des arrangements à l’intérieur de l’EPADESA, établissement public gérant le quartier d’affaire de la Défense.

Par conséquent, le FBI organisera une conférence de presse devant la mairie de Nanterre, le jeudi 01 décembre à 11h30, afin de dénoncer le comportement inadmissible et discriminatoire du maire communiste de Nanterre qui maintient les  musulmans dans le froid et annoncer la préparation d’une prière de rue devant la mairie de Nanterre le vendredi 8 décembre à 13h00.

Courrier du Maire de Nanterre, Monsieur Patrick Jarry, envoyé au Maire de Puteaux, Madame Joëlle Ceccaldi-Raynaud.

Conditions difficiles pour les musulmans de Puteaux.

18 FBI – Communiqué de presse du 25 Novembre 2011

Conditions difficiles pour les musulmans de Puteaux.

Le Front des Banlieues Indépendant (FBI) organise, le vendredi 25 novembre 2011 à 12h15, une conférence de presse au niveau du 467 boulevard Aimé Césaire afin que musulmans de la Défense et de Puteaux puissent exercer leurs prières dans des conditions normales et dénoncer les manœuvres de certains élus locaux.

Suite à la polémique lancée par le Maire de Nanterre, Patrick Jarry, remettant en cause l’installation de ce lieu de culte provisoire sur un terrain situé à quelques mètres de la tour de la Société Général à la Défense, les responsables de l’association Solidarité Islamique du Puteaux gestionnaire de l’endroit ont le plus grand mal à obtenir le respect des engagements pris par madame Joëlle Ceccaldi-Raynaud, maire de Puteaux.

En effet, il devient difficile pour les fidèles musulmans de prier avec le froid et l’humidité dans chapiteau. Le FBI demande simplement que les promesses soient tenues, c’est à dire que ce lieu soit chauffé et étanche.

Le FBI s’interroge sur le jeu et les réels objectifs de ces deux maires. Il n’est pas exclu que, si rien n’est fait dans les quelques jours pour corriger cette situation et laisser les musulmans tranquilles, des prières de rue soient organisées devant les mairies de Nanterre et de Puteaux.

Mosquée de Puteaux: 2ème victoire du Front des Banlieues Indépendant

12-FBI Communiqué de presse du 18 Octobre 2011

2ème victoire républicaine du FBI. Le FBI remercie, le maire de Puteaux,Joëlle Ceccaldi-Raynaud. 

Joëlle Ceccaldi-Raynaud. Maire de Puteaux,

Joëlle Ceccaldi-Raynaud. Maire de Puteaux,

Terrain à la Défense au pied de la tour granite de la Société Générale.

Terrain à la Défense au pied de la tour granite de la Société Générale.

Terrain de 1000 mètres carrés sur lequel se trouve le chapiteau

Terrain de 1000 mètres carrés sur lequel se trouve le chapiteau

le FBI (Front des Banlieues Indépendant) a distribué le Vendredi 14 octobre 2011, dernier jour d’ouverture de la mosquée de Puteaux, des centaines de tracts ( voir pièce jointe) devant ce lieu de culte appelant les fidèles à venir prier le vendredi 21 octobre 2011 devant l’hôtel de ville de Puteaux au 131 rue de la république 92800 Puteaux.

En effet, cette mosquée située au 32 rue Saulnier est gérée par l’Association Solidarité Islamique de Puteaux et qui a fermé ses portes au public le lundi 17 octobre 2011 pour une durée minimum de 6 mois car elle fait l’objet d’un projet de reconstruction

Malgré des discussions depuis 2 années aucun endroit n’a été déterminé jusqu’à ces dernières semaines, pour accueillir temporairement, pendant la durée des travaux, les 1800 musulmans qui prient chaque vendredi.


Situation inadmissible qui aurait eu pour conséquence négative d’avoir des milliers de fidèles dans l’obligation de faire leurs prières pendant des mois dans les rues de la ville de Puteaux.

Après plusieurs courriers adressés durant l’été au maire de Puteaux Joëlle Ceccaldi-Raynaud . Suivi d’une réunion de médiation en préfecture le 31 août 2011 à 9h30 en présence du préfet Pierre-André Peyvel, du président du FBI Hassan Ben m’Barek, des représentants de l’association solidarité islamique de Puteaux et des élus accompagnées de fonctionnaires de la ville de Puteaux ainsi que le projet d’appel à une prière de rue devant la mairie de Puteaux pour la fin de semaine.

La municipalité de Puteaux a finalement décidé de mettre à disposition un terrain de plus de 1000 mètres carrés, moyennant un loyer, qui devrait être équipé de structures mobiles pour accueillir plusieurs centaines de fidèles musulmans, dès le vendredi 21 octobre 2011. Ce lieu est situé rue des longues raies à Puteaux à la Défense juste au pied de la tour granite de la Société Générale.

Le FBI remercie sincèrement le maire de la ville de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud et son équipe municipale, pour son action importante en direction de la communauté musulmane de Puteaux ainsi que le préfet des Hauts-de-Seine, Pierre-André Peyvel, pour son excellent travail de médiation sur ce dossier.

Après avoir évité le 7 septembre dernier la destruction de la mosquée du port de Gennevilliers, le FBI signe ainsi sa 2ème victoire républicaine dans les Hauts-de-Seine grâce à son travail de médiation constructive avec des partenaires disposés à trouver des solutions intelligentes et acceptables pour les parties en présence.

Par conséquent, le FBI (Front des Banlieues Indépendant) a décidé d’annuler la prière de rue qu’il devait organiser, le vendredi 21 octobre 2011 à 14h, devant la mairie de Puteaux.

________________________

Lettre de confirmation du maire de Puteaux adressée à l’association Solidarité Islamique de Puteaux

Prière de rue devant la mairie de Puteaux

10-FBI Communiqué de presse du 13 Octobre 2011

Le Front des Banlieues Indépendant organise une grande prière de rue le Vendredi 21 Octobre 2011 à partir de 14h devant la mairie de Puteaux  

En effet, La mosquée de Puteaux fait l’objet d’un projet de reconstruction à partir du lundi 17 octobre 2011 pour une durée minimum de 6mois.

Malgré les discussions depuis plusieurs mois avec le maire de Puteaux, Madame Joëlle Ceccaldi-Raynaud, aucune solution sérieuse concernant la mise à disposition d’un local provisoire pour accueillir les fidèles n’a été trouvée.

Par conséquent, le FBI mènera un ensemble d’actions pour placer les élus locaux de Puteaux face à leurs responsabilités.