Le Front des banlieues indépendant se lance en politique

logoparisien300x100

Presse du 7 avril 2012

Le Front des banlieues indépendant se lance en politique

hb

C’est le dernier coup d’éclat du Front des banlieues indépendant (FBI). Hier, à l’occasion de la prière du vendredi, Hassan Ben M’Barek, le président du FBI, a annoncé la création du Mouvement des musulmans d’apparence (MMA).

Avant la prière, Hassan ben M’Barek a pris la parole devant un millier de fidèles réunis dans la mosquée provisoire de La Défense, un chapiteau dressé au pied de la tour de la Société générale.

Il a annoncé que la nouvelle association en cours de création allait présenter des candidats aux prochaines législatives. L’idée est née après une phrase de Nicolas Sarkozy, prononcée le 26 mars lors des événements de Toulouse, quand il a évoqué les « musulmans d’apparence ». « En 2007, l’image négative des banlieues avait contribué à l’élection de Nicolas Sarkozy. Cette année, c’est l’islamophobie, estime Hassan ben M’Barek. De nombreux musulmans sont révoltés parce qu’ils entendent. Ils en ont marre d’être pris en otages. Il y a un vrai sentiment d’impuissance… » Pour réagir, le FBI avait le choix : une manifestation, écrire à l’Elysée ou lancer une action politique. C’est cette option qui a été choisie.

« Le FBI conseille aux musulmans de France, pratiquants et non pratiquants, de s’engager dans des actions légales, concrètes et pertinentes dans le champ politique, de les piloter et d’arrêter d’espérer que d’autres vont régler leurs difficultés de discrimination au travail, au logement, devant l’administration à leur place », lance Hassan ben M’Barek dans le gigantesque barnum. Quelques applaudissements ponctuent sa prestation.

Et le fondateur du MMA d’assurer : « Nous allons présenter de 50 à 100 candidats partout en France, dans les circonscriptions où ce sera utile. »

Ces candidats, il faut d’abord les trouver. Mardi, une fois que les statuts du mouvement seront déposés, le MMA devrait lancer son site Internet afin d’impulser une dynamique. Les campagnes seront en grande partie financées par les candidats eux-mêmes. Le profil du candidat idéal? Un musulman, homme ou femme, pratiquant ou pas, de culture française, si possible né en France, doté d’une bonne culture politique et aussi de certains moyens financiers. Le lieu du lancement du mouvement, hier, n’a pas été choisi au hasard.

« On est au pied de La Défense. De nombreux fidèles sont cadres, ont des postes très importants, sont très cultivés, c’est le gratin. Ils correspondent exactement à ce qu’on recherche. C’est une opération sérieuse! » ajoute Hassan ben M’Barek. S’il ne se fait pas d’illusion sur les chances de ses candidats d’être élus, le président du FBI en est persuadé : « Nous pouvons toucher des publics qui généralement ne votent pas. Ces candidatures peuvent permettre de combattre l’abstention en amenant aux urnes des gens qui ne se reconnaissent pas dans l’offre politique classique. »
En attendant le recrutement de volontaires sur l’ensemble du pays, le MMA affiche aujourd’hui au moins une candidature, celle d’Hassan ben M’Barek sur la première circonscription des Hauts-de-Seine (Colombes-Nord, Gennevilliers et Villeneuve-la-Garenne).

Lien:http://www.leparisien.fr/espace-premium/hauts-de-seine-92/le-front-des-banlieues-independant-se-lance-en-politique-07-04-2012-1943204.php